Rechercher
Close this search box.

Affichage commercial : « Le français devra occuper les deux tiers des façades et des vitrines » (La Presse)

Pour l’ensemble des entreprises, le coût pour se conformer à cette nouvelle exigence est évalué entre 7 et 15 millions par le gouvernement.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

(Québec) Les commerces qui ont pignon sur rue au Québec ont jusqu’au 1er juin 2025 pour ajuster leur affichage commercial afin que le français occupe au minimum les deux tiers des façades et des vitrines. Le ministre de la Langue française, Jean-François Roberge, a précisé vendredi la portée de la loi 14 sur le français (anciennement le projet de loi 96), adoptée en 2022, et qui prévoit que « le français doit figurer de façon nettement prédominante » dans l’affichage public visible de l’extérieur d’un local.

« Selon les données récoltées en 2017, sur l’ensemble de l’île de Montréal, le taux de conformité de l’affichage général se situait à 77,5 %, ce qui signifie que 22,5 % des entreprises étaient non conformes. Le taux de conformité a connu une augmentation par rapport à 2010, alors qu’il se situait à environ 72 % »…

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications

C.P. 449, succ. Aylmer
Gatineau (Québec) J9H 5E7
Tél. : 819-684-8460
president@imperatif-francais.org
www.imperatif-francais.org

 

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !