Rechercher
Close this search box.

Volet 2 : L’anglicisation au détriment de la fréquentation des établissements universitaires

Étude de l’OQLF sur la fréquentation des établissements universitaires selon la langue d’enseignement

 

Montréal, le 19 septembre 2023. – L’Office québécois de la langue française diffuse, depuis 2008, des données sur la fréquentation des établissements universitaires selon leur langue. L’étude Langue et éducation au Québec en 2021‑2022 : enseignement universitaire dresse le portrait de la situation relative à l’effectif des universités francophones et anglophones du Québec, et établit les tendances caractérisant son évolution.

Réalisée à partir des données du ministère de l’Enseignement supérieur, l’étude couvre la période allant de 2002‑2003 à 2021‑2022 et porte sur les étudiantes et étudiants réguliers, canadiens et étrangers, qui fréquentent chaque automne les universités du Québec et dont on connaît la langue maternelle.

Faits saillants

  • Entre 2002 et 2021, le nombre d’étudiantes et d’étudiants dans les universités francophones du Québec a augmenté, passant de 174 434 à 229 324 (+31,5 %) et celui dans les universités anglophones a aussi augmenté, passant de 56 296 à 76 319 (+35,6 %).
  • Parmi les étudiantes et les étudiants des universités de l’île de Montréal, la part fréquentant une université anglophone est passée de 37,6 % en 2002, à 40,3 % en 2021, ce qui représente une augmentation de 2,7 points de pourcentage.
  • Parmi les personnes de langue maternelle française étudiant dans les universités québécoises, la part fréquentant une université francophone se maintient autour de 93 % depuis 2002.
  • En 2021, 80 % de l’effectif universitaire venait du Québec, 4,7 %, du reste du Canada et 16 %, de l’étranger. En comparaison, en 2002, 87 % de l’effectif universitaire venait du Québec, 6,4 %, du reste du Canada et 7 %, de l’étranger.
    • Le nombre d’étudiantes et d’étudiants étrangers dans les universités du Québec est passé de 15 907 en 2002 à 47 860 en 2021, affichant une croissance accélérée à partir de 2011. La hausse a en effet été de 8 454 personnes entre 2002 et 2011 (9 ans), puis de 23 499 entre 2011 et 2021 (10 ans).
  • Dans le sous‑groupe des personnes de langue maternelle française venant des autres provinces, la part fréquentant une université francophone a baissé entre 2002 et 2021 : elle est passée de 83 % à 74 %.
  • Parmi les étudiantes et étudiants de langue maternelle autre que le français ou l’anglais, la part fréquentant une université francophone a augmenté : elle est passée de 50 % à 58 % entre 2002 et 2021.
    • Dans le sous‑groupe des étudiantes et étudiants de langue maternelle autre venant du Québec, cette part est passée de 52 % à 68 %.

En vertu de la Charte de la langue française, l’Office québécois de la langue française a le mandat de surveiller l’évolution de la situation linguistique au Québec et d’en faire rapport tous les cinq ans au ministre de la Langue française. L’Office a également pour mission d’assurer le respect de la Charte et de veiller à ce que le français soit la langue normale et habituelle du travail, des communications, du commerce, des affaires et, de concert avec le ministère de la Langue française, de l’Administration.

Lien connexe

Source :

Chantal Bouchard
Porte‑parole
Office québécois de la langue française
porteparole@oqlf.gouv.qc.ca


Télécharger l’étude en cliquant ici

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !