Rechercher
Close this search box.

Un passage du Maroc à l’anglais

Un passage du Maroc à l’anglais entraînerait une régression économique et sociale durable

Le TGV marocain, le seul et unique train à grande vitesse du continent africain et du monde arabe (hors Arabie saoudite)

Bien réfléchir, avant de tomber dans le piège… Nos frères francophones marocains qui demandent naïvement de remplacer la langue française par l’anglais, poussés ou manipulés par des entités locales et étrangères, devraient donc bien réfléchir aux graves conséquences à long terme que cela entraînerait pour leur pays, qui régresserait, lentement mais sûrement, au niveau des pays arabes anglophones. Mais encore faut-il que les Marocains aient d’abord pleinement conscience des grandes réussites de leur pays, dont ils peuvent véritablement être fiers et qui n’a aucune leçon à recevoir en matière de dynamisme et de développement économique et social. Tout dénigrement ou toute dévalorisation de leur patrie ne peut que faire le jeu et servir les intérêts de certaines puissances étrangères, qui n’apporteraient que déclin et régression au pays.

Certaines voix se font entendre en faveur d’un remplacement du français par l’anglais au Maroc, seul pays arabe à être doté d’une véritable industrie automobile et d’un train à grande vitesse (hors richissime Arabie saoudite), et champion arabe en matière d’innovation (hors pays pétroliers). Pourtant, une telle mesure ferait régresser le royaume au niveau des pays arabes anglophones non pétroliers (Égypte, Jordanie, Soudan, Yémen…), en le coupant lentement mais sûrement des pays francophones du Nord, de sa profondeur africaine et de la vaste Afrique francophone, partie économiquement la plus dynamique du continent. De même, cela réduirait les débouchés migratoires des Marocains, du fait de l’hostilité de pays anglo-saxons à l’égard de l’immigration arabe, et entraînerait une explosion du port du Niqab au sein de la société marocaine, dont l’image serait considérablement ternie à l’international.

Lire la suite ici

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !