Rechercher
Close this search box.

Mais qui « cherche clairement la chicane » ?

L’arrachage du français s’intensifie au Québec et au Canada dont le Canada y met toutes les ressources nécessaires.

Parler des deux coins de la bouche – chercher la manipulation des cerveaux ! Le Canada y investit des milliards de dollars… bien qu’il reconnaisse le « déclin du français » !!!
C’est ce que l’on appelle la manipulation politicienne fédérale! Ou si vous préférez : les stratégies canadiennes pour effacer, affaiblir, inférioriser, banaliser, écraser et arracher le français.

Vient d’être rendue publique le rapport «Quand la politique fédérale conduit à financer l’anglicisation du Québec »

Extrait du Devoir : «… le gouvernement fédéral a consacré plus de deux milliards de dollars pour assurer la vitalité de l’anglais au Québec, a révélé lundi le député du Bloc québécois, Mario Beaulieu. Des chiffres « choquants », même si déjà connus par Québec qui juge qu’il est « absurde de penser que l’anglais est menacé » ».

« Aux Communes, le lieutenant québécois du gouvernement Trudeau, Pablo Rodriguez, a accusé les élus bloquistes de « chercher clairement la chicane ». « Est-ce que le Bloc, un jour, va finir par comprendre et par accepter qu’un Québécois, c’est un Québécois peu importe sa langue maternelle ? » Cette dernière phrase est manipulatrice. Ce qu’il faut dire : « Est-ce que leCanada, un jour, va finir par comprendre et par accepter qu’un Québécois, c’est un Québécois peu importe sa langue maternelle s’il utilise le français comme langue commune et publique ? » Voilà ce qui manquait cruellement dans la vision du Canada et bien sûr, dans la déclaration suprémaciste anglophone de Pablo Rodriguez !

« « Aussi inconcevable qu’inacceptable que nos impôts servent à financer aussi ouvertement et clairement notre propre assimilation », a réagi sur le réseau social X le chef péquiste, Paul St-Pierre Plamondon. Aux Communes, le lieutenant québécois du gouvernement Trudeau, Pablo Rodriguez, a accusé les élus bloquistes de « chercher clairement la chicane ». »

« Les fonds alloués devraient plutôt, selon lui, permettre de « faire du français la langue commune », alors que « les institutions anglophones sont déjà surfinancées par le gouvernement du Québec ». Ces fonds viseraient aussi à « promouvoir le français » auprès des nouveaux arrivants, qui se font souvent accoster par des « groupes d’intérêt anglophones ». Ces derniers ont « réussi à accroître le bilinguisme institutionnel et les services en anglais bien au-delà des besoins de la communauté historique anglophone », juge M. Beaulieu.
L’étude peut être consultéeici même.

Adresses utiles :
pablo.rodriguez@parl.gc.ca
randy.boissonnault@parl.gc.ca
mario.beaulieu@parl.gc.ca
ministre@mlf.gouv.qc.ca
mario.beaulieu@parl.gc.ca

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !