Rechercher
Close this search box.

La situation du français au Québec est une véritable catastrophe

« Qui voudrait que la devise qui orne nos plaques d’immatriculation devienne «I can’t remember»?
Welcome to the Quebec of the future. » (Journal de Montréal)
« Est-ce possible que le gouvernement Legault ne considère pas l’urgence de cette révolution à faire ? Il faut que les nouvelles générations sortent de cet apprentissage indigent du français qui, depuis des décennies, fait que des jeunes sont devenus quasiment des analphabètes fonctionnels à hauteur de 52 %. »
« Bernard Drainville, responsable désormais de l’Éducation, qui s’est battu du temps qu’il était ministre péquiste pour renforcer les lois linguistiques, serait un traître à ses convictions passées s’il ne considérait pas imposer une réforme radicale dans l’enseignement du français écrit et parlé. Notons cependant sa gaffe récente où il a utilisé en public le mot «bullshiter». Ne serait-ce qu’un aveu d’épuisement en tant que ministre de l’Éducation? » (Journal de Montréal)
Adresses utiles pour commentaires :
Jean-François Roberge : ministre@mlf.gouv.qc.ca
Bernard Drainville : ministre@education.gouv.qc.ca

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !