Rechercher
Close this search box.

M. Legault, les régions frontalières à l’Ontario ne veulent plus faire rire d’elles!

Dans un article publié par le Droit « François Legault rassure les parents ontariens », le premier ministre du Québec François Legault s’engage à ne rien faire ou presque pour régler le problème grandissant et très visible de fraude fiscale et de trafic identitaire systémiques le long de la frontière ontarienne. Sa prise de position ressemble plus à une invitation à ne rien changer puisque, pour lui, la solution serait « que c’set en limitant à 50 000 immigrants par année que la province pourra protéger la langue française. » Ici, M. Legault, ce n’est pas d’immigration dont nous parlons, mais bel et bien de trafic identitaire et de fraude fiscale. Et c’est ce que nous vous demandons, comme gouvernement, de régler sans faute, sans excuses et détournements d’attention !

 

M. Legault déclare avoir « demandé à Revenu Québec de trouver et de pénaliser ceux qui déménagent dans la province tout en continuant de payer leurs impôts en Ontario. » Pour résoudre le problème, M. Legault offre plus de ce qui ne fonctionne que trop peu ou pas. Si cette solution est la bonne pour lui, pourquoi n’a-t-elle pas fonctionné dans le passé et continue de ne pas fonctionner ou si peu? Nous savons tous que cette solution est celle qui fut, en partie, et est encore responsable, entre autres, de cette fraude, de ce trafic et de la défrancisation.

 

Cette forme de corruption des mentalités va même en s’accentuant à vitesse exponentielle puisque juste « l’année dernière 20 000 Ontariens se sont installés au Québec, selon Statistique Canada », dont un grand nombre qui, en plus d’ignorer le français ou de refuser de le parler ou de l’apprendre, impose l’anglais partout avec comme prime l’évitement fiscal  en continuant de payer leurs impôts dans la province de l’Ontario où ils ne résident même plus, grâce à plein de subterfuges et de passe-passe.

 

M. Legault, les régions frontalières à l’Ontario ne veulent plus faire rire d’elles!

 

Nous invitons toutes les formations politiques à faire connaître de façon très claire  les mesures « concrètes » qui aideront ces régions frontalières, dont l’Outaouais, à ne plus être la risée des Ontariens qui manipulent impunément le Code québécois de la sécurité routière, l’identité québécoise et les lois québécoises sur l’impôt.

 

Nous sommes tannés de payer dans nos impôts ceux de ces voleurs.

 

Adresses utiles :  info@conservateur.quebecdominique@plq.orginfo@pq.orginfo@coalitionavenirquebec.orginfo@quebecsolidaire.net 

 

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !