Pensée unique, colonisation des cerveaux et francophobie

Education First 2015Tous admettront que la connaissance d’autres langues est un atout important pour ceux et celles qui en ont besoin. Nous savons que l’ensemble linguistique le plus réfractaire à l’apprentissage d’autres langues, c’est l’anglosphère. Aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada anglais, en Australie, les anglophones y pratiquent un unilinguisme impérialiste. La connaissance des autres langues y est quasi inexistante. Par exemple, au Canada, pays supposément bilingue ayant l’anglais et le français comme langues officielles, les Canadiens anglais pratiquent un unilinguisme d’exclusion à près de 90 %. Il est donc facile d’imaginer ce qu’il en est vraiment ailleurs au sein de toute l’anglosphère. Le Monde n’existe pas; il ne peut exister que s’il parle anglais!
L’organisme Education First – The World Leader in International Education
en a même fait sa vocation internationale. Son nom anglais « education First » est très évocateur sur sa vraie raison d’exister. Il reproche à la planète, mais surtout à la francophonie, ses piètres performances dans l’apprentissage de l’anglais qu’il définit comme la langue universelle! La lecture de l’article « French ‘strikingly bad’ in English » nous aide à comprendre l’étendue de la francophobie au sein de l’anglosphère.
La « raison sociale » en anglais « Education First » le dit clairement : être éduqué signifie, en premier lieu, parler anglais! Pas de doute possible, la mission première de cet organisme consiste à angliciser la planète. On peut même le lire dans son site Web : « avec l’avènement des médias sociaux, de la messagerie instantanée et des applications mobiles, au cours du nouveau millénaire, la nécessité de communiquer dans une langue commune – l’anglais – croît de façon exponentielle. »
Pas étonnant de voir Education First attaquer la diversité culturelle mondiale en s’en prenant surtout à la France et par elle à toute la Francophonie, lorsque dans un rapport il affirme que les pays européens qui s’anglicisent plus rapidement font mieux que la France sur laquelle il projette sa propre aversion et peut-être même sa haine à l’endroit des autres ensembles linguistiques. Nous avons ici un autre exemple que les adeptes de la vision et pensée unique sont capables de tout!
Cette vision impérialiste de la pensée et langue uniques accepte mal la démocratie culturelle et pour ce faire, recommande une réforme anglicisante du système d’éducation, ici français : « D’ailleurs, la France est tellement à la traîne par rapport à ses voisins, que ses niveaux de compétences en anglais sont comparables à ceux des pays situés à la périphérie de l’Europe. Que ce soit en raison d’une aversion culturelle envers l’anglais ou de son incapacité à réformer son système éducatif, la France suit une trajectoire différente de celle de ses voisins »
Une mobilisation planétaire s’impose pour protéger la biodiversité et l’environnement culturels du suprémacisme anglo-saxon, de l’érosion et des dégâts de la pensée unique. La promotion et le développement de la démocratie et du riche patrimoine culturel mondial l’exigent. Merci d’y voir!

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !

L’anglais comme véhicule de diffusion de la pseudo-science (suite)

Par Charles Xavier Durand