Rechercher
Close this search box.

AMHERST, CRIMINEL DE GUERRE : GATINEAU S’ÉCRASE?

Vous trouverez ci-dessous le texte de l’intervention faite par le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault, à la réunion du conseil municipal de Gatineau qui a eu lieu le mardi 5 octobre, et demandant une autre fois à la Ville de Gatineau de cesser de rendre hommage à un criminel de guerre, Amherst, et de remplacer son nom désignant une rue par celui du grand écrivain et historien québécois et autochtone Bernard Assiniwi.

Une coalition d’organismes et de personnes réclame ce changement depuis quelques mois sans que rien ne soit encore fait. Le conseil municipal, à l’exception de deux de ses membres Stefan Psenak et Maxime Pedneaud-Jobin, fait tout pour éviter de se prononcer. Certains conseillers donnent même l’impression, par leur manipulation politicienne, d’appuyer Amherst!

Vous trouverez à la fin de l’intervention du président d’Impératif français les adresses électroniques des membres du conseil municipal qui, par souci démocratique, seront ravis de recevoir vos commentaires. Ils ont besoin de vous lire pour pouvoir prendre la « bonne » décision! Aidez-les…

Intervention du président d’Impératif français :

Bonjour Monsieur le Maire, Mesdames les conseillères et Messieurs les conseillers

Nous vous avions tout simplement demandé

– de cesser de rendre hommage à un criminel de guerre
– de cesser de rendre hommage à un génocidaire
– de cesser de rendre hommage à un homme qui a participé à l’extermination de près de 10 millions d’Amérindiens
– de cesser de nous humilier sur la place publique

Nous vous avions tout simplement demandé d’appuyer

– les mouvements mondiaux en faveur de la non-violence
– les mouvements internationaux en faveur de la paix
– les mouvements nationaux et mondiaux contre le racisme, la discrimination et l’exclusion

Nous vous avions tout simplement demandé

– de réparer l’erreur historique consistant à nommer un lieu public gatinois « Amherst »

Nous vous avions tout simplement demandé

– de faire preuve de grandeur
– de poser un grand et beau geste de fierté
– de profiter de l’occasion pour reconnaître l’humiliation collective
– de réparer l’insulte historique aux Amérindiens, aux francophones et aux anglophones
– de remplacer le nom Amherst par celui d’un grand personnage de l’Outaouais et du Québec
– de remplacer le nom Amherst par celui d’un grand Améridien québécois et francophile
– de remplacer le nom Amherst par celui d’un grand écrivain et historien, lauréat de plusieurs reconnaissances et prix
– de rendre hommage à quelqu’un de grand, Bernard Assiniwi

Nous vous avions même dit qu’il existe peu de villes dans ce monde qui rendent hommage aux criminels, encore moins aux criminels de guerre, aux génocidaires!

Nous vous avions aussi dit que de ne pas changer de nom était l’équivalent d’appuyer en 2010 la cruauté et la violence d’Amherst contre les autochtones, de lui rendre à nouveau hommage!

Vous avez répondu à notre demande

– en ne vous prononçant pas
– en transférant le « dossier » à des fonctionnaires

Vous avez répondu à notre demande

– par de la politique en promettant une Politique!!! , qui n’en fut même pas une!
– par une « Procédure » en langue de bois, inhumaine, froide, bureaucratique et dans ce cas-ci cruelle et violente
– par une « Procédure » qui ne renferme même pas une phrase qui tient compte des cas exceptionnels
– par une « Procédure » qui ne dit même pas « Que s’il est porté à l’attention de la Ville qu’un de ses lieux publics porte le nom d’un pédophile ou d’un criminel, encore plus d’un criminel de guerre, d’un génocidaire… le Conseil municipal agira avec diligence pour corriger la situation… »

NON! NON! NON!

Vous avez préféré

– la « manipulation politicienne »
– vous cacher derrière vos fonctionnaires au lieu de réparer l’affront, l’insulte historique.

Nous vous le redemandons aujourd’hui, mais cette fois-ci AU VU ET AU SU DE TOUS ET TOUTES, devant tout le monde, devant le passé et l’avenir, de voter AUJOURD’HUI, CE SOIR, à mains levées devant tous POUR ou CONTRE à cette simple proposition :

– Il est proposé de cesser de rendre hommage à un criminel de guerre, de faire disparaître de l’espace public gatinois le nom Amherst et de le remplacer par le nom d’un grand écrivain et historien québécois et autochtone, Bernard Assiniwi.

La population vous observe!

*************

Ont aussi pris la parole au cours de cette rencontre le président chef de la nation Kitchi-Sipi, Claude Tremblay, et le porte-parole du Réseau de résistance du Québécois, Bernard Desgagné.

La réunion s’est terminée sans que le Conseil se prononce!!!

****************

Soucieux de connaître le point de vue de leurs électeurs et électrices, les membres du conseil municipal dont les adresses électroniques figurent ci-dessous seront ravis de recevoir vos commentaires sur l’hommage que rend la Ville de Gatineau à un criminel de guerre :

Adresses utiles* :

Cabinet du maire:
Bureau.Marc@Gatineau.Ca 

Conseillers municipaux et conseillères municipales:

Angers.Luc@Gatineau.Ca;  Boucher.Yvon@Gatineau.Ca ; DeSylva.Joseph@Gatineau.Ca ; Laferriere.Denise@Gatineau.Ca ; laframboise.andre@gatineau.ca ; Martin.Patrice@Gatineau.Ca ; Montreuil.Luc@Gatineau.Ca ; Philion.Pierre@Gatineau.Ca ; Riel.Alain@Gatineau.Ca ; bouthillette.patsy@gatineau.ca ; Tasse.Denis@Gatineau.Ca ; psenak.stefan@gatineau.ca ; apollon.mireille@gatineau.ca ; champagne.nicole@gatineau.ca ; pedneaud-jobin.maxime@gatineau.ca; tremblay.maxime@gatineau.ca ; lauzon.stephane@gatineau.ca ; goneau.sylvie@gatineau.ca

* Afin d’afficher le moins possible son appartenance québécoise, la Ville a fait disparaître la particule « qc » de ses adresses électroniques et Web!

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
C.P. 449, succ. Aylmer
Gatineau (Québec)
J9H 5E7

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !