Rechercher
Close this search box.

UNE UNIVERSITÉ «FRANÇAISE» EN ANGLAIS

UNE UNIVERSITé «FRANçAISE» EN ANGLAIS
Vietnam – Dans un pays de la Francophonie.

Le message suivant reçu par un de nos correspondants se veut une réponse au texte «Le projet d’université internationale française au Vietnam – En son état actuel, ce projet doit être arrêté !» publié en UNIVERSITÉ INTERNATIONALE FRANÇAISE AU VIETNAM

Monsieur,

Je crains que la présentation qui vous a été faite de l’UIFV vous ait conduit à une vision fausse de celle-ci sur le plan linguistique. Il est en effet prévu que l’UIFV n’utilisera pas de critère linguistique dans ses recrutements, l’enseignement en première année d’un cycle de 3 ou 5 ans devant être réalisé en vietnamien. Par contre, dès cette première année, sont prévus des enseignements de langue française et anglaise. Il est également prévu que, dès la seconde année, certains enseignements se dérouleront en français et en anglais, ces enseignements devant peu à peu se substituer complètement aux enseignements en vietnamien. En cinquième année des cycles longs l’enseignement devrait se faire exclusivement en français et en anglais. L’objectif est que les étudiants, à la sortie d’un cycle de 5 ans, soient trilingues vietnamien, français, anglais. Pour les cycles de Trois ans, cet objectif ne pourra vraisemblablement être complètement atteint, mais un plus linguistique aura été donné aux étudiants. Pour les cycles en un an , on verra selon la demande.

Vous savez que, effectivement, la seconde langue des jeunes étudiants vietnamiens est l’anglais. Mais je pense qu’un projet tel que l’UIFV peut non seulement satisfaire les jeunes étudiants qui apprennent le français, mais encore en attirer davantage par la perspective de sortir de l’UIFV trilingue, à la fois en consolidant leur connaissance et leur pratique de la langue française et en leur donnant en plus l’anglais, qui est la langue incontournable des affaires. Une université uniquemment francophone serait vouée à l’échec dans le contexte vientnamien mais je crois que ce qui est prévu ne peut que renforcer la présence du français au Vietnam.

Brigitte BERLIOZ-HOUIN
Conseiller pédagogique pour l’UIFV
Professeur à l’Université de Paris Dauphine
Président Honoraire de l’Université
Tél. Université: 01 44 05 42 68
Tél. portable: 06 09 69 96 90
e-mail: brigitte.berlioz-houin@dauphine.fr

(Le 28 janvier 2004)


Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !