Rechercher
Close this search box.

«HOCKEY NIGHT IN CANADA»

Hockey Night in Canada
Un groupe de francophones veut la tête de Don Cherry.

(PC) – Un groupe de parents de l’ouest du Canada a manifesté son
mécontentement à la suite de propos jugés anti-francophones à Hockey Night in
Canada.

La section de la Colombie-Britannique et du Yukon de «Parents canadiens pour
le français» a acheminé une plainte par écrit au président de la CBC ainsi qu’à
Don Cherry et Ron MacLean, les deux vedettes de la rubrique hebdomadaire
«Coach’s Corner» à Hockey Night in Canada, les samedis soirs.

«Je comprends que MM. Cherry et MacLean cherchent à divertir et à provoquer
les amateurs de hockey et les Canadiens», écrit Mélanie Tighe-Lovsin, lundi.
«Cependant, a-t-elle ajouté, les commentaires répétitifs de M. Cherry ont
dépassé les bornes.

«Hockey Night in Canada est l’émission qui obtient les plus fortes cotes
d’écoute à la CBC et son auditoire inclut un nombre imposant de jeunes gens. Le
temps est venu pour la CBC d’aviser M. Cherry que de telles insultes, même à des
fins de divertissement, ne sont pas correctes.»

Elle rappelle aussi que Cherry avait dit lors des dernières semaines que «le
port d’une visière protectrice était un signe de faiblesse et un manque de
courage et que la plupart des joueurs qui en font l’usage sont des Européens ou
des francophones».

Mme Tighe-Lovsin soulève également une blague de Ron MacLean lors de
l’inauguration du Panthéon de la renommée de Bobby Orr, à Parry Sound en juillet
dernier.

Voulant démontrer que Cherry ne s’opposait pas aux cours d’immersion
française, MacLean avait lancé la phrase suivante: «Il (Cherry) pense simplement
qu’on ne les garde pas immergés assez longtemps.»

Invitée à réagir, Ruth-Ellen Soles, porte-parole de la CBC, a déclaré que le
réseau n’approuvait pas les commentaires de Cherry et de MacLean.

«Don et Ron sont là pour parler de hockey et ils devraient se limiter au
hockey, a déclaré Soles. Ce sont les opinions de Don et de Ron, non celles de
CBC, et nous ne les partageons pas.»

Parents canadiens pour le français est un réseau national de bénévoles qui
considère que le français est une part intégrale du Canada.

L’organisation vise à promouvoir et créer des opportunités d’apprentissage du
français en tant que deuxième langue. La Colombie-Britannique est la province
comptant le plus grand nombre de membres, soit plus de 6000.

(Cet article de la Presse canadienne nous a été communiqué par notre
correspondante Mme Hélène Jetté.)

(Le 3 février 2004)


Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !