Rechercher
Close this search box.

BRAVO AU RENFORCEMENT DE LA CHARTE DE LA LANGUE FRANÇAISE

BRAVO AU RENFORCEMENT DE LA CHARTE DE LA LANGUE FRANçAISE
Québec – Toutefois le gouvernement s’abstient d’intervenir dans d’autres
domaines plus importants.

Impératif français félicite le gouvernement du Québec pour le geste
qu’il
s’apprête à poser afin de renforcer certaines dispositions de la Charte de
la langue française. Toutefois, nous déplorons que le gouvernement n’ait pas
jugé important d’intervenir aussi pour faire du français, au Québec, la
langue de travail et d’imposer aux immigrants la fréquentation scolaire en
français jusqu’à la fin des études collégiales, études, faut-il le rappeler,
entièrement payées par les impôts des Québécois et Québécoises. Le geste du
gouvernement tout en étant dans la bonne direction demeure, entre autres,
nettement insuffisant pour renverser la diminution de l’importance relative
du Québec au sein de la fédération canadienne et pour stopper la défrancisation
de l’Île de Montréal. La population du Québec est en droit d’espérer plus,
beaucoup plus de la part de son gouvernement.

Le texte suivant est de la Presse canadienne :

Québec bouche un "trou" dans la loi 101

Québec – Le gouvernement ferme la faille par laquelle 4000 enfants ont pu
fréquenter depuis cinq ans l’école anglaise au Québec en dépit de la loi
101.

Dans un projet de loi présenté mardi à l’Assemblée nationale, la ministre
responsable du dossier linguistique, Diane Lemieux, a apporté une
modification en ce sens à la Charte de la langue française.

"Il était temps de mettre fin à cet échappatoire", a commenté la ministre.

Des parents qui voulaient envoyer leur enfant à l’école anglaise sans y
avoir normalement le droit pouvaient, en effet, contourner la loi en
inscrivant pendant une courte période de temps, par exemple pendant un an,
leur enfant dans une école anglaise privée non subventionnée.

Au bout d’un an, cet enfant et tous ses frères et soeurs devenaient
automatiquement admissibles à l’école anglaise pour le reste de leur cours.
Quelque 4000 enfants avaient profité de cet échappatoire depuis cinq ans. De
nombreux groupes de défense de la langue française avaient protesté contre
ce "trou" dans la loi 101.

Désormais, le fait d’avoir fréquenté l’école anglaise privée non
subventionnée ne donnera plus le droit d’accès à l’école anglaise. Le nouvel
amendement n’aura aucun effet rétroactif et s’appliquera aux élèves
uniquement à compter de la rentrée scolaire de septembre , a expliqué Mme
Lemieux.

Un autre amendement important a été annoncé à la Charte de la langue
française. L’état québécois ne pourra plus en aucune façon communiquer en
anglais avec les entreprises installées au Québec.

Jusqu’à maintenant, il est arrivé souvent que des fonctionnaires utilisent
l’anglais dans leurs communications avec des entreprises québécoises. Mais
le texte de la loi a été renforcé en précisant que désormais, ces
communications devront se faire "uniquement" en français.

"Il fallait agir contre la bilinguisation de l’administration publique
québécoise. On est au Québec ici, pas à Ottawa", a dit Mme Lemieux.

Il faut noter que cet amendement ne touche que les communications du
gouvernement avec les entreprises, pas des communications avec des
particuliers qui, elles, doivent se faire dans la langue choisie par la
personne.

(Le 9 mai 2002)


Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !