Rechercher
Close this search box.

Lettre ouverte à M. Emmanuel Macron


Lettre ouverte à M. Emmanuel Macron, Président de la République française

Le 21 mars 2023

Monsieur le Président,

Lundi 20 mars 2023, à l’occasion de la Semaine de la langue française et de la francophonie, vous avez publié sur le site de l’Elysée un article intitulé « Une ambition pour la langue française et le plurilinguisme : Bilan après 5 ans d’action ».

Je ne peux pas discuter de votre action dans les organisations littéraires ou les médias, domaines que je ne connais pas. Par contre, il me semble que dans le domaine de l’Union européenne, l’ambition pour la langue française et le plurilinguisme n’a pas été couronnée de succès, malgré ce qui est indiqué dans le paragraphe « Promouvoir le plurilinguisme dans l’environnement numérique européen » : « La France poursuit son action politique en faveur du multilinguisme … enjeux de souveraineté, de croissance mais aussi de cohésion et de démocratie pour l’Europe ».

Depuis de nombreuses années, les enquêtes d’opinion publique Eurobaromètre permettent de connaître les sentiments et les désirs des habitants des divers pays de l’Union, qui sont souvent très différents. Jusqu’en 2021, le site internet avait les menus et explications en français et en anglais. Depuis janvier 2022 (sous la présidence française de l’Union européenne), le site n’est plus qu’en anglais.

C’est un recul pour la langue française, c’est un recul pour le plurilinguisme, mais c’est aussi un recul pour la cohésion et la démocratie en Europe, dans la mesure où l’on ne peut plus faire de navigation et de recherche que dans une seule langue. Nos voisins européens sont devenus encore plus étrangers.

Monsieur le Président, vous avez souvent montré votre désir d’œuvrer à une meilleure construction européenne. Dans ce but, je vous serais reconnaissant d’user de l’influence de la République française sur les institutions européennes pour obtenir un multilinguisme réel dans les sites internet de l’Union européenne. Les développements récents des technologies des langues doivent permettre ceci sans coûts ni délais excessifs, et la compréhension mutuelle des divers peuples européens en serait grandement améliorée, dans le respect du principe d’égalité entre les citoyens.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, en l’expression de ma très haute considération.

Pierre Dieumegard, président de Europe-Démocratie-Espéranto.

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !