Rechercher
Close this search box.

Plainte logée auprès du Commissariat aux langues officielles

SOUS TOUTES RÉSERVES.

Le recrutement de réviseurs et de rédacteurs de langue française ou bilingues au Gouvernement du Canada ne favorise pas l’embauche de francophones. Pour ne mentionner qu’un point préjudiciable, la plupart des agences privées de placement exigent bien souvent, au-delà de documents officiels de référence déjà soumis en français, leur traduction en anglais. Mon expérience à cet égard me porte personnellement à croire que cette exigence tient au fait que les gestionnaires fédéraux à la recherche de candidats francophones ou bilingues ne connaissent pas suffisamment le français pour évaluer les qualifications et l’expérience de telles ressources. Aussi, ai-je récemment senti le besoin de poser d’emblée la question suivante à une agente de recrutement du secteur privé : «Please tell me if you usually request a French curriculum vitae from English speaking editors you invite to apply for English [or bilingual, aurais-je pu ajouter] editor jobs.» Je n’ai guère reçu de réponse à cette question jusqu’à maintenant!

André La Rose, B. A., B. PÉD.
Conseiller en édition et professeur de français langue seconde
Le coauteur de la biographie Jean Despréz (1906-1965). Une femme de tête, de courage et de cœur

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !