Rechercher
Close this search box.

La vieille stratégie de la peur

En cette veille d’élection un sondage (hasard ou stratégie?) ramène dans l’actualité le spectre de départs massifs d’anglophones allergiques au Parti Québécois. Malgré de nombreux rappels à l’effet que ce ne sont que des intentions et que les vrais départs se font pour des raisons tout autres, l’exercice fournit des arguments à l’opposition qui aime bien faire peur au monde: exode des personnes et des capitaux.  Les fédéralistes brandissent cet argument depuis un demi-siècle. Pourtant Montréal serait sur le point de devenir majoritairement anglophone, ce qui ne ressemble en rien à un départ massif.
Quand l’avenir nous paraît trop sombre dans une province, on dépasse le niveau des souhaits «stratégiques» et on déménage.  C’est ainsi que j’ai quitté l’Ontario pour le Québec il y a près de 50 ans et je m’en félicite.
Gérard Laurin
Gatineau

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !