Rechercher
Close this search box.

FRONT DE LIBÉRATION DU QUÉBEC (FLQ)

La place du FLQ dans la mémoire du Québec

Comment penser et écrire à la hauteur des événements de 1970? Depuis les débuts de la Révolution tranquille, une force ascensionnelle paraissait nous conduire à l’indépendance. On en sentait l’approche dans les perceptions, les discours, les actes et un espoir fébrile, immense, irraisonné, partout palpable. Personne ne niera que les Événements d’Octobre sonnèrent le glas de cet élan et allaient nous plonger dans une morosité dont nous ne sommes pas encore sortis. Une déception profonde, un  poids de petitesse s’abattirent sur le Québec. Un grand destin se fermait devant nous, peut-être pour jamais.

Sans nous arrêter sur les causes de l’échec du FLQ, sachons au moins lui rendre justice. Aucun mouvement au Québec  n’a jamais abordé avec autant de lucidité et d’énergie  la question nationale.  Personne n’a osé s’attaquer  à la puissance avec autant de courage, d’intrépidité et d’inventivité. Si jamais nous avons une autre jeunesse qui comprenne et reprenne  la lutte pour l’indépendance,  ne doutez pas que les monuments du FLQ remplaceront, sur nos places publiques, ceux de Wolfe et de Pierre-Elliot Trudeau.

Hubert Larocque, Gatineau.
(01-10-2010)

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !