Rechercher
Close this search box.

AMHERST ET LA PÉDAGOGIE D’UN NOM DE RUE

La valeur pédagogique des noms de rue

Mesdames et messieurs les conseillers municipaux,

Merci d’avoir écouté attentivement, hier soir, les citoyens de notre ville qui sont venus, encore une fois, vous parler de la rue Amherst. J’aimerais ajouter une remarque à ce sujet, si vous me permettez.

Bien qu’il n’y ait aucune raison d’honorer Jeffrey Amherst, le président de la Société d’histoire de l’Outaouais, Michel Prévost, a invoqué la valeur pédagogique du nom «Amherst» comme raison pour le conserver parmi les toponymes de Gatineau. Selon lui, ce serait une bonne occasion d’enseigner l’histoire. Faire disparaitre le nom nous entrainerait sur la pente savonneuse du révisionnisme

Certaines personnes ont aussi invoqué une raison analogue pour appuyer la reconstitution festive de la bataille des plaines d’Abraham, qui devait avoir lieu à l’été 2009, à Québec, mais qui a été annulée. Cette reconstitution aurait été un travestissement de l’histoire puisqu’elle visait à transformer une période noire et tragique en un joyeux évènement. Il n’y avait aucune valeur pédagogique dans cette reconstitution, au contraire.

Il ne s’agit évidemment pas d’occulter les moments tragiques de notre histoire. Il faut absolument s’en rappeler. Mais comment? Force est de constater qu’en donnant à une rue de Gatineau le nom d’Amherst, on ne fait pas oeuvre de pédagogie comme le souhaiterait M. Prévost.

En effet, dans l’esprit des gens, il est évident que, si le nom d’un personnage fait partie des toponymes, c’est parce que ce personnage mérite d’être honoré. Il est également évident que la plupart des gens ne connaissaient pas, jusqu’à récemment, l’oeuvre de Jeffrey Amherst. Peut-être même que c’est encore le cas aujourd’hui, même s’il en a été question un peu dans les médias dernièrement.

La meilleure façon de faire oeuvre de pédagogue n’est pas de conserver ce toponyme, mais bien de le faire disparaitre et d’expliquer pourquoi. La population connaitra ainsi mieux son histoire. Et M. Prévost devrait s’en réjouir.

Bernard Desgagné, Gatineau

Adresses utiles :
Bureau.Marc@Gatineau.Ca

Conseillers municipaux et conseillères municipales:

Angers.Luc@Gatineau.CaBoucher.Yvon@Gatineau.Ca ; DeSylva.Joseph@Gatineau.Ca ; Laferriere.Denise@Gatineau.Ca ; laframboise.andre@gatineau.ca ; Martin.Patrice@Gatineau.Ca ; Montreuil.Luc@Gatineau.Ca ; Philion.Pierre@Gatineau.Ca ; Riel.Alain@Gatineau.Ca ; bouthillette.patsy@gatineau.ca ; Tasse.Denis@Gatineau.Ca ; psenak.stefan@gatineau.ca ; apollon.mireille@gatineau.ca ; champagne.nicole@gatineau.ca ; pedneaud-jobin.maxime@gatineau.ca; tremblay.maxime@gatineau.ca ; lauzon.stephane@gatineau.ca ; goneau.sylvie@gatineau.ca

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !