Rechercher
Close this search box.

ADOPTION DE LA LOI 103

…. et haro sur l’opposition

Madame la ministre St-Pierre manie l’ambiguïté tout aussi bien que son Chef on dirait. Entendu sur les ondes de RDI en direct aujourd’hui, « Il n’y aura pas d’écoles-passerelles, monsieur Durivage ».

Force nous est de la croire sur parole et de croire également que tout sera parfait au beau pays du Québec s’anglicisant, inexorablement.

« Puisque c’est la Cour Suprême qui nous l’ordonne », il nous faut faire vite et bien. Tant pis pour la majorité francophone du  Québec qui n’a pas encore compris le sens des mots « droits et libertés individuelles » (en matière de langue, aussi sans doute…, madame la ministre).  Quel entendement! Quel beau projet de société que celui-là!

À peu de choses près, seuls les parents mieux nantis pourront s’octroyer le privilège ou le droit (c’est selon), d’envoyer leurs marmots dans les écoles privées anglophones. Et ce, pendant trois ans puisqu’ils en ont les moyens voyez-vous.

C’est-à-dire assez longtemps de temps pour les bien angliciser quoi!

Viendront ensuite les officiels gouvernementaux avec leurs grilles d’analyse pour attester du bien-fondé du choix des parents. Pouvons-nous rire un peu madame St-Pierre? Qui vérifiera quoi au juste? Leur grande fierté d’être québécois? Que les enfants aussi bien que leurs parents s’expriment dans un anglais impeccable? Qu’ils auront déjà oublié à quoi pouvait ressembler/servir de connaître le français, déjà assimilés qu’ils seront ou en voie de l’être sous peu.

Suffira ensuite pour les parents d’exiger du ministère de l’Éducation des écoles publiques anglaises pour leur progéniture. Bâtir de nouvelles écoles puisqu’il en faudra aussi sans doute? Privilégier la classe des mieux nantis au détriment de la majorité encore?

Louable, très louable en matière d’équité sociale Madame la ministre. Que faut-il y voir, y entendre, y comprendre?  Vous vous apprêtez à nous passer cette modification sous le nez (et avec bâillon s’il le fallait encore!) En espérant bien que la population s’en souviendra quand viendra le temps de renouveler votre mandat et celui de votre gouvernement, Madame la ministre.

Lucie Dumouchel
Gatineau (secteur Hull)

Nous avons besoin de vous

Contribuez à Impératif français en faisant un don ou en devenant membre !